vendredi 21 octobre 2011

Ma panoplie d’exploratrice urbaine // Part 2 : music please !

Après les bouquins déclinés dans mon post précédent, voici ma playlist pour partir à l’assaut des rues de New York. Mon Top 10 est, vous allez le voir, assez hétéroclite et mouvant, selon mes humeurs. Bonne écoute!

New York - Jay-Z et Alicia Keys : Cette chanson puissante, véritable hymne à Big Apple, me trotte dans la tête depuis mon atterrissage. Il est le résumé de tout ce que cette ville fascinante a dans les tripes:


Kanye West - Power. Le chanteur hip hop américain 100% pur jus scande des paroles puissantes de « nigga » mégalo du Queens comme on peut en croiser un samedi soir, tard, dans le subway:



The Killers – Mr Brightside. Voilà, dans un tout autre genre, le groupe emmené par le chanteur charismatique et bien propre sur lui Brandon Flowers. Moi je l’aime bien ce petite Brandon, il est "cute" et il a la classe, il représente le gendre de l’Amérique idéale. J’affectionne son hit Mr Brightside et plus particulièrement ce remix :



Lana Del Rey – Videogames. Cette lolita, c’est LA révélation de la rentrée. Son concert programmé le 5 décembre prochain au Bowery Ballroom de NYC a été sold out en moins de 2 minutes ! Impossible de dégoter des places! J’aime l’ambiance langoureuse qui se dégage de ce clip old school plein de nostalgie et de décadence hollywoodienne:


The XX – Intro. J’ai redécouvert ce morceau dans le magnifique clip de ce blogueur baroudeur, il est un véritable condensé des mille et une facettes de NYC:

The Street Aesthetic of New York City from Christian Andersen on Vimeo.


Bienvenue chez Moi - Stromae. Ok, cette chanson-là, vous me direz, n’a vraiment rien à voir avec NY. J’adore pourtant l’écouter en déambulant dans les rues de ma nouvelle ville d’adoption, les beats rythment mes pas et les paroles font inconsciemment référence à mon nouveau petit chez moi dans l’Upper West Side et me rappelle, accessoirement, le plat pays:


The Suuns - Arena. Car ce fut mon premier concert à NYC, au Mercury Lounge, en plein Bowery. Une ambiance sensuelle et emportée comme on les aime dans ce quartier chaud de la nightlife new-yorkaise, lisez la critique de ce concert ici:



Vampire Weekend – A Punk. Hit joyeux du groupe new yorkais preppy dont les membres se sont rencontrés lors de leur étude à la Columbia University pas loin de mon nouveau nid douillet, donc:


Soundtrack du film Eternal Sunshine of the Spotless Mind. L’un de mes films préférés (surtout avec l’échappée du protagoniste à Montauk, je vous en reparlerai par la suite). La chanson, Everybody's got to Learn Sometime, est un classique des eighties chanté par le groupe The Korgis:


Soundtrack du film Drive. Parce que c’est le premier film visionné dans une salle de cinéma new-yorkaise, popcorn et Coca à la main, en face du Lincoln Center, et surtout avec la nouvelle coqueluche d’Hollywood, l’acteur énigmatique Ryan Gosling. J’ai flashé sur Kavinsky et son titre Nightcall :


Et vous, elle vous inspire comment, musicalement, la Grosse Pomme?

1 commentaire:

Anonyme a dit…

pour moi, le duo Jay Z et Alicia Keys, c'est vraiment aussi l'hymne à Big Apple! connaissais pas The Suuns, belle découverte musicale!