mercredi 7 mars 2012

Le train, déjà un goût de voyage

En voiture Simone!
New York-Montréal: un peu plus de 500 kilomètres et deux solutions pour rejoindre cette ville du Québec située au Nord de Big Apple: le bus de nuit ou le train de jour. Notre choix s'est porté sur les services de l'Amtrakla compagnie ferroviaire nationale américaine. Le train qui relie New York à Montréal se nomme joliment l'Adirondack


Inconvénients: le trajet se fait exclusivement de jour ce qui peut être vu comme une perte de temps (le train quitte Penn Station à 8h15 am et arrive à Montréal à 7h10 pm) et il est assez long: soit environ 11 heures. Avantages: on n'est pas crevés à l'arrivée, les sièges sont dignes d'une classe affaire d'un vol transatlantique et on peut même surfer! Enfin, "surfer" est un bien grand mot car le wifi proposé à bord est assez sporadique tout au long du trajet pour ne pas dire tout simplement foireux. J'ai donc plutôt passé le trajet à admirer l'Hudson River gelée, les magnifiques plaines enneigées de l'état de New York avec de croquignolettes maisons en bois de toutes les couleurs posées dessusà siester bercée par le roulis des rails, à lire, à regarder quelques épisodes de Gossip Girl (enfin, j'en ai gobé 6 quand même) et à...manger/grignoter (ce qui m'a valu le quolibet de "bouli-bouffe tout" de la part de mon cher mari). A la frontière, pas besoin de sortir du wagon (en bus, par contre, on nous a raconté que c'est réveil à 5 heures du mat' en file militaire pour la fouille corporelle) les douaniers montent calmement dans le train pour contrôler l'identité des passagers, ce qui dure tout de même une petite heure, et poser quelques questions classiques du style "avez-vous des armes dans vos bagages? Et là, restez serious (sérieux), ne jouez pas au petit joker (comique) en répondant "mais oui bien sûr, ainsi que pleins d'explosifs et de la drogue!", car le monsieur à képi n'a pas un sens de l'humour très développé, la question la plus bizarre fut quand même: "allez-vous visiter une ferme au Canada ?", "Bien sûr monsieur le douanier et je vais aller y égorger plein de moutons!". Résultat, si tout va bien après le petit interrogatoire (souriez, ça aide) et après une paisible journée de voyage, on arrive en gare de Montréal, frais et dispos pour découvrir cette ville où règne une appréciable douceur de vivre. Cette  cité au rythme beaucoup moins effréné que NYC est une escapade bien agréable. "Le train, déjà un goût de voyage" vantait la SNCB (société nationale des chemins de fer belges) au début des années 2000, un slogan qui colle parfaitement à un voyage à bord de l'Adirondack. La preuve en images:


Chargé le programme!


 
Au départ de Montréal, vue sur le Vieux-Port et le Silo 5.
Vue sur Montréal.
Mignonnes petites maisons en bois.

Paisible bourgade du fin fond de l'état de New York.
Jolie maisonnette dans la prairie.

Petite pause à Westport.

Pause plus longue en fin de parcours dans la gare d'Albany.
Et pour ceux qui en demanderaient encore, voici une petite vidéo de l'une des plus belles parties du trajet:




Ok, le train, c'est chouette (même si cela ne vaut pas le Transsibérien) mais Montréal alors, c'était comment ? Pour le savoir, je vous donne rendez-vous dans mon prochain post pour la découverte en bonne et due forme de la destination finale de ce beau voyage sur rails.

7 commentaires:

Benj a dit…

Oui bon bin bouli bouffe-tout c'était gentil hein :) Ca m'a bien fait rire comment tu espaçais tes grignotages pour faire passer le temps.

Little Caro in Big Apple a dit…

oui, c'était gentil! :-) mais il faut bien "structurer" son voyage, comme dans un avion, on attend toujours avec impatience son plateau repas même quand on sait pertinemment bien que ce sera dégueulasse à manger :-))

Anonyme a dit…

Encore une belle invitation au voyage ...Un trajet en train, Amtrak ou autre, doit être tout à fait dépaysant. Pourquoi cette question sur l'éventuelle visite d'une ferme ?( kidding ? )
Bisous

LadyMilonguera a dit…

Mais quel peut bien être le problème avec la visite de la ferme canadienne ??? J'ai même pas idée qu'il puisse avoir une mauvaise réponse à cette question...

Little Caro in Big Apple a dit…

selon les informations fournies par le site de l'agence canadienne d'inspection des aliments, une visite dans une ferme ou une pépinière peut avoir un risque au niveau de la propagation des maladies:
http://www.inspection.gc.ca/francais/anima/biosec/visguidf.shtml

voilà pourquoi le douanier pose cette question un peu saugrenue! mystère résolu :-)

Gilles a dit…

Y a pas de doute, ça a l'air nettement plus confortable que le bus de nuit ! On attend avec impatience de lire l'article sur Montréal ;-)
Biz et bonne continuation à NYC.
Gilles

Little Caro in Big Apple a dit…

il arrive, il arrive! bonjour à Fluffy-Palmito! j'espère qu'il n'est pas trop envahissant :-))