jeudi 19 septembre 2013

Série Expert local (IV): Benja, du blog BazarAudiovisuel

Je voudrais aujourd'hui laisser la parole à celui sans qui cette année fantastique passée dans la "capitale du monde" n'aurait pas pu être possible, je veux bien sûr parler de mon cher et tendre mari, Benja, auteur, entre autres, du blog BazarAudiovisuel, mais aussi d'autres ouvrages socio-politico-ecologico-philosophiques beaucoup plus sérieux dont le contenu m'impressionnera toujours (pour rappel, on est venu à NYC pour que Benja puisse effectuer son post-doc à la Columbia University). Il s'est prêté au petit jeu de questions-réponses de l' (ex)-expert local, passionné de concerts et de festival de musiques dans des endroits parfois zarbis du fin fond de Brooklyn mais aussi amateur de photos un peu décalées de la Grosse Pomme...L'occasion pour moi de me replonger dans tous ses clichés pris au début à l'iPhone et sur la fin du séjour au réflex numérique et de me remémorer de très bons souvenirs au fil des mois...Je ne le remercierai jamais assez de m'avoir pris dans ses bagages dans cette ville de tous les possibles et de m'avoir permis de vivre outre-Atlantique une année merveilleuse de découvertes et de déconnexion totale! Allez, trêve de mièvrerie et de nostalgie maintenant, à lui le clavier!

1. Which neighborhood are you representing?
Upper West Side
2. Best place in the city to escape the city?
Central Park
3. Best place to discover a band before they go mainstream?
285 Kent Avenue (Williamsburg)
4. Best place to ogle over new artworks?
5. Best place to set sail to explore NYC’s waterways?
Staten Island ferry
6. Best NYC architectural gem?
The High Line

7. Best place to lend a hand, give an hour, or donate dollars to
Times Square subway station
8. Best bar for a specialty cocktail with 6 ingredients or more
The Narrows (Bushwick)
9. Best place to witness or participate in a spontaneous adventure
Any sport fields in Central Park
10. Best place to people watch
Washington and Tompkins Squares
11. Best place to get your creative juices flowing
The piers of Williamsburg
 
12. Best place you’d rather keep a secret (but will share just this once)
Redhook Brewery - not so secret though, Milk 'n Roses (Greenpoint)
 
13. Best place to get a taste of old New York
The Boom Boom Room (top of the Standard hotel, West Village), the speakeasies

15. Best brunch spot worth waiting around the block for
Roberta's (Bushwick)
16. Best place for fun on a zero budget
The Diamond (Greenpoint)
17. Best place to get a taste from your or your neighbor’s homeland
Waffles & Dinges for the food, Torst (Greenpoint) for the beers
18. Best meal under $10
Shake Shack

jeudi 12 septembre 2013

Le New York Times ou le Vogue? Que lire à NYC?


Quand on s'installe quelques mois dans un autre pays, il y a à l'arrivée, des tonnes de choses de la vie quotidienne à appréhender: repérer les bons plans pour faire ses courses sans se ruiner dans le quartier, ouvrir un compte en banque (là, pour l'anecdote, on n'a pas beaucoup tergiversé en choisissant le vert attrayant de la TD Bank au logo bleu plus froid de la Bank of America !), apprivoiser les lignes de métro...et puis, en lectrice assidue de journaux et sites d'actualité (faut dire que c'est mon métier de journaliste aussi!) découvrir petit à petit de nouvelles sources d'information, qu'elles soient locales ou nationales. À New York, parmi la multitude de médias présents, on ne passe pas à côté du prestigieux New York Times qui a donné son nom au célèbre Times Square et dont le siège de la rédaction est maintenant situé près de la gare routière sur la 8ème avenue.  

La Newsroom du NYT
Son bâtiment haut de plus de 330 mètres vaut à lui seul le détour, c'est un vrai bijou architectural avec sa façade tout en grillage arborant son titre prestigieux. Il arrivait qu'en passant dans le quartier, je m'attarde un moment devant son entrée, à l'admirer et à m'imaginer l'effervescence qui devait régner dans ses différentes rédactions. Ma fascination a décuplé après avoir visionné le documentaire Page One, Inside the New YorkTimes qui suit la vie quotidienne de deux journalistes internet, Brian Stelter et David Carr, devenus depuis de véritables stars dans le milieu (lisez une excellente critique ICI). Plus glamour, au numéro 4 de Times Square se situent les bureaux du Vogue US au sein de la réaction principale des éditions lifestyle Condé Nast. Devant ses bâtiments, j'ai été plongée dans le film The Devil Wears Prada, Anna Wintour, la redoutable rédac’ chef du magazine de mode aurait pu me bousculer d'un pas pressé et d'un air arrogant derrière ses lunettes fumées que je n'en aurais pas été étonnée! 

Anna Hathaway et Merryl Streel dans The Devil Wears Prada.
A côté de ces grands titres, j'ai envie de vous faire découvrir aujourd’hui mes autres sources d'informations de prédilection. Commençons par le NY Magazine qui parait chaque semaine, un must pour suivre l'actualité politique et fashion new-yorkaise, mais pour ne vraiment rien rater de la vie gastronomique, culturelle et nocturne de la Grosse Pomme, procurez-vous plutôt un exemplaire du Time Out New York, vous y trouverez toutes les dernières adresses des restaurants et des bars qui montent dans les différents quartiers de la ville, un agenda très complet reprend aussi les spectacles de danse, les comédies musicales, les pièces de théâtre...
L'une des récentes covers du NY Mag après Sandy.

Pour un magazine plus féminin, on n'évitera pas le Vogue et son mythique September issue même si on a l'impression d'acheter une énorme brique de pubs...New York étant la ville du bien manger et des sports en tout genre, les magazines de santé/bien-être ont aussi leur petit succès, et parmi ces derniers, j’apprécie plus particulièrement le Woman Healt Magazine, qui distille des conseils pour perdre 5 kilos et se sculpter un "butt" d'enfer en une semaine en faisant du jogging à Central Park, du yoga dans une salle surchauffée et en buvant du jus de cèleri (pouah!) tous les matins.




Dans un style tout à fait décalé, j'ai aussi été séduite par le mensuel Mental Floss qui aborde une thématique par numéro sous un angle des plus original, je suis toujours épatée de découvrir comment l'équipe rédactionnelle arrive à pondre des dizaines de pages sur des thèmes tout simples et qui peuvent passer à première vue assez rébarbatifs comme "l'eau", "les chaussures" ou "les légumes",… Eh bien, étonnamment, loin d’être ennuyeuses, les infos sont vraiment bien présentées et les reportages font montre d’une créativité débordante, j'ai ainsi appris plein d'anecdotes amusantes sur différents sujets. De retour en Belgique, je me suis même abonnée pour continuer ce plaisir de lecture.

Malheureusement pour les finances, toutes ces publications ont un coût, comptez environ 6 dollars par exemplaire. Mon truc à moi pour ne pas me ruiner dans les multiples kiosques à journaux qui trônent sur les trottoirs new-yorkais, c’est de jeter un coup d'œil sur les étals de vendeurs de livres et de magazines de seconde main (il y en a pas mal du côté de la Columbia Unibersity, Broadway/116th street), car parmi les livres tout poussiéreux et les vieux numéros du National Geographic, il arrive d'avoir la chance de tomber sur le numéro de la semaine du NY Mag à 1 dollar, une sacrée économie! Par contre, évitez les journaux gratuits tels que Metro  US et AM New York distribués dans le subway car à moins de vouloir savoir qu'un mini-requin a été retrouvé sur la ligne A ou de lire en une qu'un rat de 20 kilos a été capturé dans un magasin de chaussures de Harlem vous n'en ressortirez pas très érudit, la qualité rédactionnelle est vraiment très éloignée de celle du quotidien Metro belge, ces feuilles de choux ont au moins le mérite de faire passer le temps de trajet quand on doit se farcir toute la ligne 1 en "local".
Évidemment, même si, pour moi, rien ne remplacera le plaisir de tourner les pages d'un bon magazine, n'oublions pas le web qui fourmille d'informations en tout genre. Dans mes favoris,  j’ai glissé les sites suivants :  en surfant sur le portail DNAinfo, vous aurez des informations et plein de statistiques sur les derniers faits divers dans un borough choisi. J'y ai, entre autres, appris la mort d'une jeune talentueuse chanteuse de jazz juste au coin de notre rue, fauchée par un chauffard qui a pris la fuite (du coup, j'y ai pensé à chaque fois que je traversais très prudemment ce carrefour maudit) ou encore cette voiture retrouvée à la hauteur de la 123ème rue avec à son bord 3 cadavres, 3 mecs tués dans la nuit d'une balle dans le crâne...Mmmmh, rassurant! On peut même y consulter une carte de la criminalité pour connaître en temps réel le nombre de viols ou de tués par balle à Harlem ou dans le Bronx. Mieux vaut ne pas trop l'analyser au risque de devenir parano…


The Gothamist, pour sa part, est un blog pro très bien construit qui focalise sur la vie artistique new-yorkaise. My Upper West  est, lui, très utile pour se tenir au courant de tout ce qui bouge dans le quartier de l’Upper West Side, ou nous avions posé nos grosses valises, du snack à bagels fermé par le service d'hygiène de la ville (mais qui rouvrira quelques jours plus tard), aux réductions accordées dans des magasins, des cours de yoga gratuits aux open house et visites guidées d'exception ainsi qu'aux tournages de films...c'est aussi un peu la gazette à gossips de l'UWS, alimentée par ses habitants qui y mentionnent avoir vu telle star en train de déjeuner dans tel restaurant. Enfin, pour les expats' déracinés de leur douce France: je conseille le site French Morning qui aborde la vie franco-américaine au quotidien tout comme son concurrent France Amérique, "le journal français des Etats-Unis", et en n’oubliant pas, bien sûr, ma blogrol, que vous pouvez consulter dans la colonne ci-contre, car rien ne vaut l'avis éclairé d'une personne qui vit sur place! Sur ce, excellente lecture!

mardi 3 septembre 2013

Ma recette de cheese-cake new-yorkais à la belge

Pas easy easy de réaliser un bon cheese-cake sans grumeaux à la fois ferme et onctueux. Ma première tentative de ce style de gâteau typiquement new-yorkais fut très décevante: fond de biscuits bon mais trop épais, moule inapproprié mais surtout texture beaucoup trop coulante malgré la nuit passée au frigo et la gélatine en poudre que j'y avais incorporé. Au final, le goût y était mais pas la présentation et y'a rien de pire que d'être gênée de ses réalisations culinaires! Je ne suis pas du style à rester sur une défaite! Ce cheese-cake, j'allais le réussir et en être fière! Je me suis donc préparée mentalement et équipée pour un deuxième essai. Tout d'abord, je me suis acheté un moule de compèt' de la marque Lekué qui commercialise de super ustensiles de pâtisserie, j'ai jeté mon dévolu sur un moule à manqué au fond en céramique et au bord en silicone transparent (génial pour le démoulage mais aussi pour vérifier si le gâteau est bien cuit), il n'était pas donné à 30 euros mais je voulais mettre toutes mes chances de mon côté. Je me suis aussi offert une bonne balance de cuisine électronique pour bien gérer les proportions (sinon, c'est vas-y que je te mette un peu de sucre par ci, et puis encore un peu de farine par là,...) Et au lieu de préparer mon dessert en rush un vendredi soir, j'ai bien pris le temps un samedi matin, la tête reposée afin de suivre les étapes à la lettre, step by step
 
J'ai été attirée par cette recette de cheese-cake au citron sur le site de L'express.fr, elle me paraissait savoureuse et assez facile à réaliser. Ce gâteau frais, mousseux et subtilement citronné est idéal en été, mais pas si léger que ça, n'hésitez pas à mettre moins de sucre dans le fromage que j'ai choisi allégé à 0% pour limiter les dégâts ! Avec son fond en spéculoos, il est, du coup, un peu belgicisé, tout en gardant un côté très new-yorkais! On peut aussi l'agrémenter d'un coulis de fruits rouges, de framboises ou de fraises mais je n'ai pas voulu trop le dénaturer de la sorte, je l'ai donc servi au naturel.
Fouetter fromage frais, citron, sucre,...
Verser ce mélange sur le fond de spéculoos broyés.
Faire cuire 15 minutes au four et ensuite l'y laisser reposer une heure.
Tadaaaaaaaaaaam!

Sur ma lancée culinaire, j'ai aussi tenté une version "bavarois aux fraises sur sa génoise" que j'ai été très fière de démouler devant mes invités! La recette vient de Marmiton, vous pouvez la suivre ici. Je n'ai pas pu résister à prendre ma réalisation gourmande en photos sous toutes les coutures, tellement je la trouvais réussie par rapport à ma débâcle précédente!

Première étape: faire cuire la génoise dans le fond du moule.
Deuxième étape: préparer la mousse de fraises.
Recouvrir la génoise de cette mousse onctueuse.
Troisième étape: étaler le coulis de fruits rouges sur le gâteau
après une nuit passée au frigo.
Tadaaaaaaaaaaaam!
Bon appétit!
La préparation de gâteaux devenant une véritable obsession, j'ai ensuite testé le même style de recette mais avec une mousse de citron cette fois. La recette vient également de Marmiton, vous la trouvez ici. La prochaine fois, j'essaierai seulement de remplacer la gélatine par un ingrédient plus naturel comme l'agar-agar mais ça c'est une autre aventure gourmande, à suivre...