mercredi 5 février 2014

Cathédrales de paille


À 6 mois de grossesse, quand la Belgique connut une canicule exceptionnelle avec des températures de plus de 38 degrés, je peux vous dire que j'ai souffert, gonflée comme une baudruche que j'étais! A cette époque, je trouvais déjà le temps trop long, et dire qu'il me restait encore 3 gros mois avant la délivrance...Alors, le 15 octobre, quand la fatidique "DPA" est arrivée (la "date prévue d'accouchement" dans le jargon des femmes enceintes), et puis, que cette journée fut passée sans qu'il ne se passe quoi que ce soit, ma patience a eu des limites, j'ai décidé de prendre les devants pour déclencher le travail, j'ai chaussé mes belles baskets de running fluos qui prenaient la poussière et je suis allée marcher dans la campagne. En vain, rien n'y a fait, pas même les pavés du petit village pittoresque sur lesquels j'ai trimballé mon gros bide et mes 14 kilos excédentaires accumulés pendant les 9 derniers mois. L'accouchement a dû être déclenché le matin ensoleillé du 22 octobre. Mais je garde un excellent souvenir de ces balades champêtres aux paysages verdoyants, dont l'une parsemée de nombreux ballots de foin que j'aime comparer à des "cathédrales de paille". Petite, j'adorais les escalader et me rouler dessus, j'espère qu'Eva aura cette joie de s'y amuser, elle aussi, en bonne petite campagnarde qu'elle deviendra!