mercredi 14 mai 2014

Chris, reviens sur le droit chemin

Chris, tu me déçois, ton duo avec Nelly Furtado, c’était top, celui avec Rihanna "Princesse of China" m’avait paru, au début, un peu surprenant mais je l’ai adoré par la suite. Mais là, ton nouveau pote de chant…Avicii ! Avicii, really ??? "Un ciel plein d’étoiles", "A sky full of stars" en v.o, vous n’auriez pas pu trouver plus bateau comme titre de single ? A moins que tu ne t’abaisses au niveau lexical de ce DJ suédois de musique House (de la musique H-O-U-S-E, Chris !) car les paroles aussi sont limitées et très répétitives. Allez, avoue que ça ne vole pas bien haut, même si tu parles d'étoiles: "Cause you're a sky, cause you're a sky full of stars/I'm gonna give you my heart/Cause you're a sky, cause you're a sky full of stars/Cause you light up the path…”Alors, c'est la crise de la quarantaine (mais tu n'as que 37 ans, pardi!) ou bien ton récent divorce d’avec Gwyneth qui te fait dévier sur des chemins de traverse musicalement douteux et qui te donne cette envie de traîner avec des jeunots ? Moi qui te suivais du Sportpaleis d’Anvers à l’Izod Center du New Jersey dans la banlieue new-yorkaise, en passant par une édition caniculaire du festival Werchter, je t’en supplie, ne m’annonce pas un prochain DJ set à Tomorrowland, et si tu venais à frayer avec David Gheta (lui aussi fraichement divorcé d'avec Cathy, tiens) ou, pire avec ce Hollandais d’Armin vonBuuren, eh bien, je n’aurai d’autre choix que d’effacer ta playlist de mon iPod, en gardant en souvenir tous les bons moments passés ensemble, te revoyant tournoyer dans une euphorie communicative sur la scène lumineuse de ce stade bondé, ou à quelques mètres de moi lors d’un concert improvisé au cœur du Rockefeller Center. Mais ouf, me voilà rassurée, le reste de ton nouvel album, plus introspectif, relève le niveau, et cette chanson de fête foraine ne sera qu’une petite anomalie que j’aurai vite fait d’oublier, à moins que je n’y prenne goût en l’écoutant le matin dans les embouts, aaaaaaaah, je l’ai déjà en tête, sacré Chris, tu arriveras toujours à me surprendre!
 

Aucun commentaire: