mardi 23 décembre 2014

Ma quête de l’hôtel idéal

Booking.com, Weekendesk.be, Trivago.fr, Hotels.com, sans parler d’Airbnb,…les sites spécialisés ne manquent pas pour réserver une nuitée dans un hôtel ou un gîte. Pour ma part, avant de jeter mon dévolu sur un établissement en particulier, je peux passer des soirées entières à "voyager" sur la Toile, tous les sens en alerte. Je regarde les photos amateurs postées sur Tripadvisor, les compare avec les clichés officiels de l’établissement (et quelle différence parfois d’ambiance!). D’un coup d’œil, mon sixième sens me dit si ça me plaira ou non. Quand trop de photos zooment sur les détails d’une chambre, mes antennes se méfient, c’est que l’endroit est trop petit pour être montrer dans son ensemble ou qu’il n’est pas cohérent. Je recoupe ensuite les descriptifs, je lis les commentaires des voyageurs et détecte ceux suspects - car bien trop élogieux – sans nul doute auto-rédigés par les propriétaires de l’établissement, je repère les failles et surtout, j’essaie de lire entre les lignes. Pour "fonctionnel", comprenez "correct et sans chichis", pour "cosy", comprenez "petit". Fuyez les "horizon urbain" (quand l’hôtel est en bord de mer), "chambre aveugle", "d’une autre époque", "lifting bienvenu", "date un peu", "le jacuzzi mériterait un rafraîchissement". Les commentaires des internautes sont aussi intéressants pour réserver une chambre en particulier (Ex: "la numéro 10 au 3ème étage est la plus spacieuse et offre la plus belle vue") ou encore, pour savoir s’il y a plus de bruit à un endroit en particulier (genre au-dessus du local poubelles ou en face de la discoteca) ou si une  partie de l’hôtel n’a pas encore été rénovée. Et quand on voit les avis sur cet hôtel anglais qui a fait dernièrement la une des journaux outre-Manche, on se demande parfois comment des personnes qui réservent dans ce genre de taudis, peuvent encore aller se plaindre car en surfant un tant soit peu, elles trouveront des avis et des photos horribles sur cette auberge ! J'oublierais presque d'en parler tant c'est une évidence mais les blogs de voyage (et autres) sont aussi bien sur une source très fiable pour dégoter de bonnes références de logement avec des photos et des descriptifs sans langue de bois qui correspondent à la réalité.
Le Bates euh, pardon, le Broadway Hotel de Blackpool donne juste envie de se petit suicider.
Avant, j’avais un petit faible pour les hôtels au grand lobby luxueux où descendent les hommes d’affaires et dont les tarifs le week-end et pendant les vacances sont compétitifs, faute de séminaires et de congrés. Mais maintenant, même si ces hôtels ont souvent l’avantage de proposer un centre de fitness avec piscine et sauna/hammam, à côté de ces grands complexes impersonnels, je préfère le charme d’un Bed and Breakfast (surtout pour les bons petits-déjeuners qui y sont servis!) ou d’un appart' plein de caractère déniché sur Airbnb, comme celui du quartier de Gracia (photos ci-dessous) que nous avions loué lors de notre city-trip entre copines à Barcelone ou encore, le studio de L.A où nous avions séjourné à l’été 2012. Dans la plupart des cas, l’idée que je m’étais faite au préalable d’un endroit de par mes différentes visites virtuelles correspond à disons, 90% des cas, à la réalité. Je ne suis presque jamais déçue ou alors, pour de tout petits détails. Je m’enorgueillis de mes trouvailles et que ma petite famille soit toujours bien logée et accueillie. On me dit souvent que je pourrais me reconvertir en testeuse professionnelle d’hôtel, j’adorerais !


Un tuyau : après avoir comparé les différentes formules sur les sites de réservation en ligne, je vous conseille de toujours retourner vérifier sur le site même de l’hôtel choisi car ce dernier affiche parfois des tarifs encore plus avantageux selon le modèle de chambre désiré ou des packages intéressants (genre la nuit + le petit-déjeuner ou une bouteille de cava (mais encore quel cava ?) dans la chambre). C’est ce que j’ai fait pour notre réservation pour notre micro-city -trip pendant les fêtes de fin d’année (je vous en reparle très vite), le prix affiché sur Booking.com était une vingtaine d’euros plus élevé pour exactement le même style de chambre que sur le site de l’hôtel, la raison est que Booking.com se prend évidemment une petite commission sur la transaction. Sur certains sites, faites attention aussi au surbooking en période de vacances, une offre super alléchante sur Weekendesk.be m’a ainsi été refusée 48h après la réservation, du coup, j’ai laissé filer d’autres offres et été obligée de payer un peu plus cher pour la même nuitée sans petit-déjeuner, pas sûre que je retenterai le coup sur ce site-là…