vendredi 22 août 2014

Mes 10 comptes Instagram préférés sur New York

 
Brusselssprout_in_Manhattan - © Instagram/Brusselssprout_in_Manhattan
Quand j'ai le blues de la Grosse Pomme (oui ça m'arrive encore même deux ans pile poil après notre retour au pays) j'ouvre Instagram et je me plonge dans les multiples clichés publiés par des expatriés avec qui j'ai parcouru un bout de chemin là-bas ou par de 'vrais' New-Yorkais, l'un photographe culinaire pour le New York Times, l'autre fashion editor. En quelques secondes, me voilà télétransportée dans les rues de l'Upper West Side, en plein Central Park ou dans un restaurant de Green Point, avec les odeurs et la bande-son qui y sont associés. Et étonnament, ce voyage virtuel dans ma ville de coeur ne renforce pas ma nostalgie mais a plutôt le don de l'alléger. J'ai établi une petite sélection très subjective, j'en conviens, des utilisateurs du réseau social qui mettent New York à l'honneur sous tous ses angles. La voici.

Niveau 'pornfood', on atteint la jouissance extrême avec les instantanés de Daniel Krieger, photographe réputé, entre autres, pour son travail dans le prestigieux New York Times. Il arrive à sublimer une simple slice de pizza ou un banal bretzel mais aussi des mets beaucoup plus sophistiqués. Un pur régal pour les yeux !
Daniel Krieger - © Instagram/DanielKrieger
Au départ, le projet de Brandon débuté en 2010 était de recenser la population new-yorkaise. Il s’est vite pris au jeu des clichés spontanés de passants et de leur histoire. Résultat: une mosaïque colorée et pleine d’émotions de portraits des différentes populations de la Grosse Pomme. (Brandon est actuellement en voyage autour du monde pour le compte de l'ONU, pour visualiser les clichés pris à New York, remontez au début du mois d’août).

HumansofNY - © Instagram/Humans of New York

Jeanne, du blog Curiosités et Futilités, avec qui j'ai pas mal baroudé lors de mon séjour à NY, s’est lancée il y a peu sur Instagram. La jeune Française originaire des Vosges photographie les petites choses de son quotidien d'expatriée à NYC depuis maintenant 3 ans et nous dévoile ses découvertes culinaires - entre pizza, ramen, burger et autres cocktails sophistiqués - du Queens à Manhattan, avec un crochet obligé par Brooklyn. Yummy !
CurieuseNY - © instagram/curieuseNY
Pour la suite de cette plongée dans des dizaines d'instantanés de Big Apple, je vous invite à suivre ce lien.

mercredi 13 août 2014

In the land of smoke and fog*

Laforêt, classé l'un des plus beaux villages de Belgique. 
Le journaliste américain Wil S.Hylton est tombé amoureux de la paisible Vallée de La Semois avant même d'y avoir posé les pieds. Dans son passionnant reportage paru récemment dans le prestigieux New York Times, il décrit parfaitement cette région des Ardennes belges comme "le pays de la fumée et du brouillard" parlant du tabac de la Semois en ces termes: "so Brooklyn but Made in Belgium" (vous voyez, j'arrive encore à parler de New York dans mes posts!). C'est donc dans ces contrées embrumées que nous avons posé nos 3 valises (et tout le brol qui va avec stocké dans le coffre rempli à rabord du break) pour une semaine de zénitude totale. Notre programme n’a pas été trop chargé, mais on s'est quand même bien baladé. Pour vous donner une idée en vrac de nos activités en famille, nous avons, avec une délectation certaine:

- admiré la brume se lover dans les collines boisées le soir tombant,

 
- lu un polar d’espionnage pas trop mauvais, The Expats, dont je vous ferai la critique littéraire bientôt,

-  fait la sieste avec Eva,

- regardé cette même brume se lever au petit matin,

 
-   refait la sieste avec Eva,
Sur le chemin de la promenade des Légendes à Laforêt

- empilé des cubes avec Eva,

-  écouté la pluie tomber et l’orage gronder dans la vallée,

- ré-empilé des cubes avec Eva,

-  rencontré des verboucs, des sorcières aux bras branchus, des loups-garous, mais aussi des mawhottes sur la balade des Légendes.

La sorcière aux bras branchus sur la promenade des Légendes
 
-  regardé pousser les deux premières quenottes d’Eva,

- déjeuné, toute la famille réunie,

-  fredonné les chansons du concert live de Francis Cabrel (1983) sur la route sinueuse qui relie Alle-sur-Semois à Rochehaut,
Le point de vue de Rochehaut sur le petit village de Frahan
-  visité le château fort de Bouillon, sa salle de torture, son tour de ronde, ses oubliettes et ses meurtrières,

Le chateau-fort de Bouillon
-  rencontré de gros rapaces dans la cour d'honneur,

spectacle de rapaces dans la cour d'honneur du chateau-fort de Bouillon
 
- mangé du fumet des Ardennes,

- salué le Géant de Botassart,

Panorama du Tombeau du Géant à Botassart
 
-  parcouru des villages aux noms aussi improbables que Hérisson et Sensenruth,

-   compté des centaines de bûchettes admirablement bien rangées,

 
-  recompté les bûchettes,
 
-  bu du champagne rosé un mercredi midi,

-  rebu des bulles un vendredi soir,

-  mangé du chocolat noir citron vert/menthe avec du thé au pomme,
 
 
- siroté du rosé pamplemousse bien frais,

- refait le monde avec Mic Mic et sa petite famille,

- réappris à lire une carte IGN (au Diable Vauvert Google Maps!),
 
 
-  relu des passages du prodigieux Freedom de Jonathan Franzen,

- fait un feu de cheminée (ben oui, faut bien utiliser tout ce bois!),

 
- inventé des nouveaux mots et expressions à "dormir par terre" comme "tapine à mâcher" et "bailler aux licornes",
 
- écouté les arbres,

 
- ...et la paisible Semois,

 
- traversé un pont de claies (panneaux de bois tressés) et en poussette SVP!,

 
Allons, rassurons les Papi, Bon-Papa, Bonnie et Maminou...Eva n'est pas tombée à l'eau!

 
- humé le tabac de la Semois de Vincent et Gaetane Manil, le couple qui reçut un jour la visite de ce journaliste new-yorkais et qui croule maintenant sous les commandes venant des USA et du Japon suite à son article élogieux, 

-  retrouvé les sentiers, les maisons, les paysages, les odeurs de mon enfance mais sans revoir, malheureusement, plus de 30 ans plus tard, les mêmes personnes...
-   et surtout, nous avons déconnecté à 98% de tous les parasites virtuels chronophages pour profiter à fond du temps passé en famille (oui, je dis 98% car j'ai quand même relevé mes mails et checké deux-trois infos pour planifier nos excursions quotidiennes). Je suis fière de vous annoncer que le défi  JOMO que je m'étais lancé est relevé, et je peux vous dire qu'avoir enfoui mon iPad éteint au fond de ma penderie pendant une semaine m'a fait un bien fou ! Vous remarquerez aussi qu'au niveau logistique, le séjour était plus réussi que notre première escapade à la mer en février dernier. Allez, on recommence dans un petit mois pour notre prochaine escapade balnéaire, cette fois. Aaaah, qu'il est agréable de morceler ses congés...
*titre initial de l'article du NYT changé par la suite en "Tobacco That’s So Brooklyn but Made in Belgium" pour satisfaire, je présume, aux lois du référencement Google