jeudi 5 mars 2015

Ma commande de jeans par pigeon voyageur grâce aux Crowdshopping


www.worldcraze.com

Juste avant de rentrer de NYC, j’avais trouvé THE Jeans chez Gap, celui qui sied parfaitement (enfin, tout est relatif) à ma physionomie, le Saint-Grâle du denim recherché par n’importe quelle femme qui rencontre des difficultés à trouver le modèle idéal épousant à merveille ses courbes. Je l’avais pris bien ajusté, rejetant cette petite voix dans ma tête qui me lançait dans la cabine d’essayage « Et si tu grossis ? » ? Car grossir, c’était bien prévu, et pas que d’un ou deux kilos, puisqu’une grossesse était planifiée quelques mois plus tard… Je me souviens parfaitement de ce que le vendeur de ce Gap situé sur Broadway m’avait rétorqué alors que j’hésitais entre deux tailles : « mmmh, vous comptez prendre du poids ? ». Et dans la capitale des filles healthy qui carburent au jus de concombre et aux séances de yoga, quand un vendeur filiforme new-yorkais stylé vous sort cette interrogation un brin moralisatrice, la main sur les hanches, croyez-moi, vous retournez vous repentir dans la cabine d’essayage en marmonnant un timide « no ».

www.gap.be
Pourtant, je savais pertinemment bien que la réponse était un flagrant «oui» mais je n’en avais que faire…car pour moi, un défi était déjà lancé: retrouver ma ligne après cette prise de poids bien nécessaire à la bonne santé de bébé pour pouvoir rentrer à nouveau dans mon jeans préféré. Et j’y suis arrivée ! Quelques mois  après avoir accouché, délestée de 15 kilos, je rentrais à nouveau avec délectation dans mon pantalon. Mister Gap aurait été fier de moi. Ce jeans, j’aime tellement sa coupe boyfriend que souvent, je regrette de ne pas en avoir acheté directement deux paires (leçon tirée : toujours faire des réserves dans ce cas). Car en Belgique, on n'a pas encore vu de Gap débarquer sur nos terres, donc, pas moyen de me ravitailler ! La solution: traverser la frontière et me rendre à Lille ou à Paris, voire, idéalement à New York, pour dégoter le modèle tant recherché (si par bonheur, il existe encore trois ans après, fast fashion oblige).

La solution : du crowdshopping !

Une autre option se trouve dans le « crowdshopping », Cette nouvelle manière de faire du shopping hors-frontière facilitée par la plate-forme WorldCraze. Elle propose de se procurer un produit à l'étranger parce qu'il y est vendu moins cher ou qu'il n'est tout simplement pas commercialisé dans le pays dans lequel on vit. WorldCraze met en contact des acheteurs avec des personnes s'apprêtant à partir en voyage et acceptant de jouer les convoyeurs. Ce système permet aussi dans le cas de l’achat d’un iPad ou d’un iPhone aux States, par exemple, d’économiser quelques euros et d’éviter des frais de livraisons parfois exorbitants quand on commande sur un e-shop étranger.

Le fonctionnement est assez simple : l’acheteur et son « pigeon voyageur » s'entendent avant l’achat du bien sur le montant de l'indemnisation pour le service rendu. Le bonus est d’une valeur minimum de 10% du prix de l’article acheté et selon le prix de la marchandise, le globe-trotteur peut gagner jusqu’à 200 euros. Ils se rencontrent ensuite pour l’échanger de manière conviviale. Ce qui implique que la personne doit de préférence être située par trop loin de son domicile. Question sécurité, des règles strictes ont été mises en place. WorldCraze vérifie ainsi les profils de tous ses utilisateurs grâce à leur adresse mail, numéro de téléphone et la validité de leur carte bancaire. Le voyageur au terme de sa mission de shopping à l'étranger doit notamment impérativement fournir une facture à l'acheteur et jusqu'à ce que ce dernier reçoive son bien en mains propres, l'argent est déposé sur un compte de transit. Les « Crazers » sont ensuite invités à noter et commenter leur expérience à la fin de chaque transaction, à la manière des évaluations pratiquées sur eBay. Un système qui fonctionne aussi dans l’autre sens, pour tous les expatriés de par le monde en manque de bon chocolat belge, d’une bouteille de Bordeaux ou de thé anglais raffiné. Attention toutefois à bien respecter les consignes de douane pour ne pas avoir de surprises mais là aussi WorldCraze fournit des informations détaillées. Alors, pensez-y pour un futur voyage, cela pourrait bien financer quelques craquages shopping sur place.

Pour en savoir plus, voici la vidéo de présentation du concept: